Améliorer les conditions de travail
 
accueil -> conférence préventica Nantes

Devenir membre (en ligne)          I        Téléchargements           I        Nous contacter           I        Plan du site         I          Informations légales
Association INterprofessionnelle de France pour la prévention des risques et la promotion de la sécurité et de la santé au travail
Association AINF - 11 avenue Pierre et Marie Curie – Synergie Park - 59260 LEZENNES
tel : + 33 (0)3 20 16 92 05 -fax : + 33 (0)3 20 16 92 09 - accueil@association-ainf.com
Conférence préventica à Nantes

Intervenants

En avant première du Congrès/Salon Préventica à Nantes les 7, 8 et 9 Octobre prochain, Preventica organisait le 21 janvier dernier, dans les locaux de Polytech Nantes des rencontres pour et avec ses partenaires régionaux et nationaux sur le thème « Santé, Sécurité et Qualité de vie au travail : un investissement rentable pour l’entreprise ».

Conçue et animée par Anne-Marie de VAIVRE, Vice-Présidente de l’Institut d’Audit Social, Fondatrice du Cercle Entreprises et Santé, et du CLUB SUP SSQT AINF, cette conférence échanges avait pour objectif d’ouvrir le dialogue et d’apporter différents éclairages sur le thème crucial « performance économique et santé sécurité au travail ». De façon pratique, les apports des intervenants ont constitué autant d’exemples d’ accompagnement au pilotage pour aider les responsables à positiver et à vivre l’approche Sécurité Santé non pas seulement comme une contrainte ou une variable réglementaire, mais aussi ou d’abord comme un facteur déterminant de la performance opérationnelle et économique des structures
(témoignages et regards croisés de dirigeants de PME, de responsables et experts en plus grandes entreprises, d’acteurs institutionnels, d’organismes d’intérêt public d’appui aux entreprises) :

• Yves FANTOU, Président Directeur Général, Entreprise FANTOU
• Jean-Raymond LANRIVIN, Ingénieur Conseil Régional, CARSAT PAYS DE LA LOIRE
• Patrick RUIZ, Responsable Prévention des Risques Professionnels, AIRBUS NANTES
• Hugues GRENON, Conseiller en Prévention, OPPBTP
• Valérie LEROY, Ingénieur prévention, OPPBTP
• Didier BRASSART, Directeur régional du pôle travail, DIRECCTE PAYS DE LA LOIRE


Le thème de la conférence :

La Santé Sécurité et Qualité de vie au travail est souvent perçue d’abord par les coûts qu’elle génère, en réparation, voire aussi en prévention, et par le côté contraignant et sanctionnant de l’encadrement légal et réglementaire qui la définit, comme par les risques de sanctions (pénales, financières ou réputation) en cas de manquement avéré aux prescriptions et aux normes.

A subir ces enjeux a posteriori, par les contrecoups de leur non prise en compte ou par le seul biais d’une entrée règlementaire, c’est vrai que l’on se sent condamné à éponger les coûts et à chercher à minimiser les dépenses et les répercussions induites. Et si, sur la base d’expériences et de mesures de bonnes pratiques et bonnes politiques » en santé sécurité et qualité de vie au travail, on inversait la perspective ? 

Et si ou delà ou via des valeurs éthiques, sociales et humaines, la qualité des conditions de vie au travail, la qualité de la sécurité et de la santé des équipes étaient de faitun domaine d’investissement rentable, au service de la mission même de l’entreprise ?

 Et si, comme le pratiquent déjà beaucoup de structures, on replaçait systématiquement les enjeux de santé sécurité qualité de vie à leur vraie place, celle de levier de performance et d’efficacité, sur la durée ? Un levier efficace à la fois pour recruter, renforcer et fidéliser le capital humain, mais aussi pour fiabiliser et opérationnaliser les fonctionnements, pour une meilleure efficience et efficacité opérationnelle et économique, et aussi pour le bénéfice de tous et de chacun. Et si l’on intégrait les politiques de sécurité santé qualité de vie au pilotage stratégique et opérationnel des organisations et des équipes, comme un vecteur porteur, et moteur d’efficacité quotidienne et stratégique ?

Les interventions :

Sur la base de son expérience, chaque intervenant s’est attaché à apporter des éclairages et des éléments de réponse à ces interrogations.

FANTOUYves Fantou, Dirigeant d’une PME familiale de 25 salariés, entreprise plus que centenaire spécialisée dans la découpe et le conditionnement de viande, a expliqué sa politique de prévention des risques et de promotion de la santé au travail au travers la saga du développement de son entreprise, née en 1906. Le projet d’amélioration est piloté directement par le dirigeant. Récemment, cela a été la construction d’un nouveau bâtiment et de nouveaux équipements, pour permettre plus d’efficacité et de productivité, mais aussi un meilleur confort de travail des opérateurs, et donc une encore meilleure motivation au travail. Pour l’accompagner dans sa démarche, Y. Fantou a lancé en 2001 un audit, avec la CARSAT Bretagne, audit qui a mis en évidence les bons résultats de la société en matière de maladies professionnelles, cela dû à l’esprit d’équipe, à la grande visibilité et à la grande implication de chacun dans son travail. A partir de 2003, s’inspirant d’exemples de pratiques internationales, alors que l’entreprise intègre les nouveaux locaux, Yves Fantou organise non seulement une encore meilleure vigilance et maîtrise des risques professionnels - et plus précisément des TMS - , mais aussi une promotion de la santé des opérateurs, en organisant l’intervention récurrente d’un kinésithérapeute, pour permettre à chacun d’utiliser au mieux le nouveau matériel ergonomique, d’etre plus efficace, de prévenir les TMS et d’optimiser la santé de chacun. Ces différentes actions mises en place depuis plusieurs années ont conduit à une amélioration de 20% de la productivité. Selon Yves Fantou, les clés du succès sont l’organisation du travail, l’implication de la direction et la coordination de plusieurs acteurs (salariés, institutions, club d’entreprises…). L’approche terrain, l’écoute des opérateurs, et une bonne dose d’humilité sont indispensables à la réussite d’un tel projet. En l’écoutant, nous dirons aussi que le premier investissement remarquable, et nécessaire, est aussi l’implication et la passion du chef d’entreprise pour le capital humain que constituent ses salariés !

LANRIVINJean Raymond Lanrivin, Ingénieur Conseil Régional, Carsat Pays de la Loire, est revenu sur la signature de la Convention d’Objectifs et de Gestion 2014-2017 entre l’Etat et la Branche « Accidents du travail – maladies professionnelles ». Ce programme cible 3 domaines d’actions : les Troubles Musculosqueletiques, les produits CMR et les chutes de hauteur. Dans le premier cas, les actions sont menées en coordination avec les fédérations de chaque métier afin d’adapter les moyens de prévention aux secteurs concernés. Dans le deuxième, l’accent est mis sur des produits tels que le perchloréthylène utilisé par exemple dans les pressings ; à l’horizon 2017, il devra être remplacé par de l’eau. Enfin dans la troisième situation, des mesures de type formation sont mises en place afin de limiter les nombreux accidents mortels.

RUIZPatrick Ruiz, Responsable Prévention des Risques d’Airbus-Nantes, a indiqué que la politique de Santé et de Sécurité au travail instaurée depuis 2 ans a permis de réduire notablement les statistiques d’accidents du travail. Récemment, les projets et la réflexion collective (CHSCT, Institutions….) ont contribué à construire une nouvelle chaîne de montage. Désormais les postes de travail sont adaptés à l’augmentation des cadences et des embauches. En parallèle, un projet a été mené sur le document unique afin d’en faciliter le pilotage et d’en faire un réel moteur d’amélioration continue. Pour conclure, Patrick Ruiz a mis l’accent sur l’importance de préserver le capital humain qui est selon lui est le meilleur trésor de l’entreprise.

En écoutant Patrick Ruiz présenter son programme, là encore, et pour reprendre le thème de la conférence, nous avons pu observer combien l’investissement, la passion des experts HSE et de tous les acteurs associés, pour la sécurité comme pour le cœur du travail, étaient essentiels, au même titre que la solidité des procédures, pour l’amélioration des performances sécurité, comme de la qualité et des performances techniques et économiques.

GRENONLEROYValérie Leroy et Hughes Grenon respectivement Ingénieure en Prévention et Conseiller Prévention de l’OPPBTP Pays de la Loire ont exposé et illustré les résultats d’une étude intitulée « Et si prévention rimait aussi avec performance économique ? ». Cette étude a révélé 3 enseignements en matière de prévention : l’impact économique de la prévention est mesurable (plus de 100 cas ont été analysés dans le cadre de cette étude), la prévention génère des gains économiques (1 € investi = 2,19 € de gain) et la prévention est à la portée de tous (1/4 des actions coûtent moins de 5 000 € et le retour sur investissement est effectif sur 1,5 an). Les exemples concrets en entreprise et en PME donnés par Valérie Leroy et Hughes Grenon ont bien montré que l’étude de l’OPPBTP était une étude action et une aide à l’amélioration et aux progrès : les retours sur investissements sont là, par exemple pour des aménagements de camionnettes, ou pour des réorganisations de chantiers.

BRASSARTDidier Brassart, Directeur Régional du Pôle Travail de la DIRECCTE Pays de la Loire, a rappelé que l’employeur a le devoir de prendre des dispositions pour préserver la santé physique et mentale des salariés. Si cette dernière se dégrade, c’est la qualité des produits fabriqués ou des services rendus qui est alors affectée. L’addition de l’engagement, de la volonté, de la force du collectif(représentants du personnel, institutions, direction…) et du dialogue social contribue à mettre en place des actions pérennes afin de faire de l’Entreprise un lieu d’épanouissement personnel et professionnel pour le salarié.


La conclusion :

Au final, la conclusion de chacun des intervenants comme la synthèse faite par Anne- Marie de Vaivre ont montré que trois facteurs sont essentiels pour bien replacer la Santé Sécurité dans la contribution à la dynamique économique de l’entreprise :

• La santé-sécurité au travail constitue réellement un investissement, et non pas un coût ou une contrainte, les études attentives le montrent clairement, en termes macro économiques comme micro économiques ;
• Le capital humain est la 1e valeur de l’entreprise, et une meilleure prise en compte de la sécurité, de la santé, de l’évitement ou la maîtrise des risques, mais aussi du confort de travail et de la qualité de vie constituent une valorisation de ce capital – immédiatement visible, à court terme, par une baisse de l’absentéisme, et des AT MP, et à plus long terme par une plus grande fidélité et motivation du corps social et professionnel ;
• C’est l’écoute des salariés et la concertation avec les salariés et leurs représentants qui permette,t les investissements et plans d’amélioration les plus efficaces en la matière.

Tous les intervenants à cette conférence-échanges se sont accordés à dire que les fonds et efforts engagés en investissement pour la sécurité santé au travail sont un réel levier de valeur ajoutée pour l’avenir de l’Entreprise, de son capital humain, et de son développement.

 
Salle comble à Polytech Nantes pour la conférence avant première de Préventica
Santé, Sécurité et Qualité de vie au travail